Partagez | .
 

 Brooklyn we go hard (steve.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar





Messages : 29

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Brooklyn we go hard (steve.)   Mer 14 Sep - 21:33


Steven Grant Rogers


Captain America
98 ans
Pansexuel
Célibataire
Héros
Avengers


caractère

La splendeur de l'Amérique, l'homme aux valeurs patriotiques. Bien des mots peuvent le décrire sans qu'il n'y prête réellement attention, lui, trop modeste et trop retiré pour vraiment aimer ce que l'on pouvait prononcer sur sa personne. Enfant chéri de la patrie, il puise sa force dans la morale qu'il défend, incarnant ce à quoi chaque être vivant aurait aimé ressembler. Sa plus grande qualité réside dans son attachement, sa loyauté et sa vaillance. Il allait sans dire que sa justesse est également très appréciée, puisque lorsqu'il prend des décisions que personne ne souhaite avoir à faire, sa parole est écoutée. Peut-être était-ce là son âme naturelle de leader, son aura dégageant une forte volonté et une détermination sans bornes pour effectuer ce qu'il y avait de mieux à statuer. Bien qu’intègre et prêt à élever la voix lorsque l’occasion s'y prête, Steve n'en reste pas moins respectueux ainsi que poli, conservant le côté vieux jeu que lui avaient fourgué ces jeunes années qu'il se remémorait avec une pointe de mélancolie certaine, se renfermant alors sur lui même et devenant plus introverti qu'il ne l'est déjà. Son passé est l'un de ces songes qu'il souhaite éviter, brisé et hanté par le fait qu'il appartient à un siècle passé. Égaré, c'est sans honte qu'il peut l'avouer et ce n'est pas pour autant que ses convictions sont ébranlées, il n'y a là que le féroce acharnement d'accomplir ce pour quoi il avait été taillé. Il n'y a d'ailleurs rien qui puisse le faire quitter les idées qui le guident, borné comme il est, il se refuse de quitter le chemin dans lequel il se doit de marcher afin de ne pas faillir à ce à quoi il s'est engagé.

capacités

Originellement, Steve ne possédait aucun pouvoir si ce n'était une personnalité emplie de qualités. Comme chaque être humain, il avait des défauts mais ces derniers étaient si mineurs qu'il rayonnait par les principes qui le dirigeaient et ce fut pourquoi il fut choisi pour le projet Renaissance.

Une exposition aux rayons vita et des fioles de sérum plus tard, il devint ce qu'on appelait un Super-Soldat. Ses capacités physiques ainsi que mentales avaient été poussées afin d'en faire un homme d'une espèce supérieure. Que le bon qui résidait en lui ne devienne que meilleur. Sa rapidité, son agilité, ses réflexes, sa force, son endurance et sa masse musculaire avaient été améliorés en tout points, développés à un stade que personne ne pouvait égaler. Il était devenu le maximum de ce qu'un être humain pouvait être, même sa régénération cellulaire avait été améliorée si bien que son organisme pouvait récupérer plus vite lors des batailles, aussi bien au niveau musculaire que tissulaire. C'est également grâce à cela qu'il a pu survivre dans la glace pendant soixante-dix ans, ses améliorations biologiques ayant conservé son corps. Il est considéré tel que spécimen humain le plus parfait n'ayant jamais existé.


Il a également été formé à plusieurs types de combats, faisant de lui un très bon combattant au corps-à-corps. Il excelle dans plusieurs disciplines telles que le judo, le kung-fu, la lutte ou encore la boxe anglaise et avec le temps ainsi que l'expérience, il les a adaptées à ses capacités de gymnastiques uniques.


Son passage à l'armée et ses années à la guerre l'ont également aidé à maîtriser les différentes armes à feu ainsi que le pilotage de divers véhicules bien que désormais, il n'en voit plus l'utilité, préférant de loin user de son corps ou de son bouclier. Forgé dans le vibranium, il est résistant comme aucun aucune autre arme dans le monde. Il s'en sert parfois en le lançant sur ses cibles.

histoire

Prostré sur son lit, il les entendait. Comme d'ordinaire, ils se battaient, s’engueulaient et les fins murs de l'appartement dans lequel ils vivaient à trois n'étaient pas assez insonorisés. C'était le même scénario, à chaque fois. Ces soirs qu'il appréhendait, les tripes nouées pendant qu'il repensait aux après-midis qu'il avait passés pour tenter de s'échapper. De s'isoler. De ne plus entendre les mots qui étaient portés à son égard par son père, ivre, tandis que sa mère le défendait. Trop tête en l'air, trop petit, trop frêle. Trop fragile, trop artistique, trop nul pour supporter l'époque dans laquelle ils évoluaient. Steve n'était pas dupe, il le savait, la guerre venait de se terminer et la Grande Dépression décimait le pays. Sauf qu'il aspirait à d'autres choses qu'au regret, ressasser les horreurs du passé ne lui seraient utiles qu'à cauchemarder alors il avouait, sans honte, qu'il aimait dessiner, laissait son esprit volage vagabonder dans des univers fantastiques et colorés. Au-delà d'être étonnamment chétif, il était surtout jeune et il ne méritait pas d'être accablé sous l'excuse de l'alcool. 



Il encaissait, le regard brûlant, les poings levés. Son corps n'était pas taillé pour ce qu'il faisait, lui, avec son corps minuscule dont tout le monde se moquait. Comment pouvait-on le prendre au sérieux, il faisait bien une tête de moins que les autres garçons de son âge. Mais il s'en fichait, parce qu'il était déterminé et qu'il ne se laisserait jamais marcher sur les pieds. Il continuait, se battait, saignait malgré la douleur lancinante qui le lançait et le pressentiment que sa mère le gronderait. Au moins, il n'aurait plus à supporter les critiques de son paternel fraîchement décédé. D'un geste léger, il avait essuyé le liquide vital qui coulait de son nez avant de se redresser, prêt à se reprendre une beigne qui ne vint jamais. Il ne le connaissait pas, ce type ne l'avait jamais croisé, et pourtant, il venait de le protéger. Il ne savait pas ce qu'il devait ressentir néanmoins, bon gars comme il était, ça avait été la gratitude qui avait glissé sur le bord de ses lèvres rosées. Steven Rogers qu'il avait murmuré, James Buchanan que l'autre avait rétorqué. C'était de là que Bucky venait et qu'une amitié sans nom était née. 


Le glas s'élevait et il inspirait profondément, son regard céruléen glissant une dernière fois sur cette tombe, elle qui renfermait l'être qu'il avait le plus aimé. Sarah Rogers, elle qui l'avait élevé, protégé, adoré. C'était un coup dur mais comme tous les autres, il l'accusait, broyant du noir intérieurement alors qu'il renvoyait une façade calme et assurée. Il devait être fort, pour elle, pour eux, parce que c'était comme ça qu'elle s'était présentée à ses yeux de jeune bambin. Prête à tout et déterminée, malheureusement, elle n'avait pas été assez forte pour combattre la pneumonie qui l'avait emportée. Monnaie courante lors de cette époque, les gens mourraient, après avoir raflé les balles, ils tombaient sous la maladie. Lui-même était un cas, asthmatique, au physique faiblard, on ne lui donnait pas longtemps avant de rejoindre ses parents. Sauf qu'une personne n'était pas de cet avis, ce brun qui avait posé sa main sur son épaule ce soir-là, plantant ses iris dans les siens et lui assurant qu'il serait toujours là. Même lorsqu'il n'avait plus rien, il avait Bucky.


Sauf que la Seconde Guerre Mondiale pointait le bout de son nez et, envers et contre tout, il n'y avait rien de plus important. Pour l'honneur de son grand-père ainsi que de son père, Steve avait bravé les recrutements pour s'engager, pour se battre contre son pays et rendre la justice. Toutes les histoires qui lui avaient été contées, celle du Chemin de Fer clandestin, ces combats contre l’oppression.. Il pouvait changer la donne et ne reculait devant rien. Néanmoins il était vite jugé comme inapte, son physique ne plaisait pas, ses problèmes non plus, alors il été recalé malgré les mensonges qu'il fournissait pour s'enrôler. Sans grande surprise, ce fut James qui portait l'uniforme, l'air fier sur le visage après qu'il l'ait encore une fois aidé. Aucune rancune ne se dégageait de lui, la jalousie qu'il aurait pu éprouver était balayée bien que son meilleur ami était dans l'unité qui avait abrité son père avant que celui-ci ne revienne à une vie moins mouvementée. Il en était fier bien qu'un pincement au cœur l'avait chagriné. Il était incapable de le faire, il échouait, à tout, même pour avoir une femme à son bras. Sauf que ça ne l'importait pas il laissait ce loisir à Bucky lorsque de son côté, il rêvassait. 


Son rêve pouvait devenir réalité. Il pourrait combattre le nazisme en étant dans l'armée, du moins, c'était ce que cette rencontre lui promettait. Le Docteur Abraham Erskine lui avait donné sa chance, celle de pouvoir faire ses preuves dans un camp où tous les hommes se préparaient à être de grands guerriers. Il y avait longuement songé, sans pourtant autant s'imaginer leur ressembler. Il était bon, ils étaient musclés. Il était intelligent, ils étaient prédisposés. Bien que son entrée ne reposait que sur le fait d'avoir de grandes qualités, il avait suivi l'entraînement. Durant de longs jours il s'était épuisé mais avait démontré des aptitudes à être le bon, celui que Reinstein et le Colonel Chester choisiraient. Et c'est ainsi qu'il fut le cobaye pour le projet Renaissance, comme ils l'avaient appelé. 
Le serum lui avait été alors injecté, glissant dans ses maigres veines qui se mirent à le brûler. La transformation fut douloureuse mais le résultat était grandement satisfaisant. Le premier super-soldat avait vu le jour grâce à l'association de l'armée, du gouvernement ainsi que d'Howard Stark.


Après que le bienfaiteur qui lui avait fait confiance avait expiré sa dernière bouffée, Steven avait tout fait pour récupérer la dernière fiole pouvant être répliquée. L'histoire de Schmidt l'avait assez secoué pour qu'il fasse honneur à Abraham et  qu'aucun monstre ne soit créé. On le considérait déjà comme tel après tout, n'étant bon qu'à être caché alors qu'il pourrait être utilisé, ses capacités hors-normes pouvant l'aider à accomplir ce qu'il avait toujours souhaité. Faire le bien. C'était pour ça qu'il s'était engagé, qu'il avait accepté. Sauf qu'il était désormais utilisé comme un singe savant, du moins c'était l'impression qu'il en avait. Une pauvre expérience que l'on baladait devant les réelles troupes pour les motiver. Un homme costumé qui paradait devant les caméras et les salles remplies pour y jouer. Il se dégoûtait, il était énervé pour ce qu'on lui avait fait, ce qu'on le forçait à faire. Ce n'était pas pour ça qu'il avait signé, il était pathétique à ses yeux et était affligé. Le Porte-Bannière Étoilé, voilà comme il était nommé et acclamé, un simple symbole de propagande. Ce fut Peggy Carter qui le sortit de là, Peggy et le cent-septième régiment. 


L'espoir, c'était désormais ce qu'il insufflait. Les troupes avaient eu besoin de lui lorsque personne ne les aurait secourus, parce que la perte de soldats était acceptable et qu'il fallait faire des choix. Sauf qu'il n'était pas question de choix lorsque l'on pouvait les aider. Captain America, c'était ce nom qui résonnait à ses oreilles après qu'il les ait ramenés à la base, Bucky à ses côtés. C'était principalement pour lui qu'il avait foncé et sans même une once de fierté il avait été applaudi. Il avait juste fait ce qu'il avait eu à faire et c'est à partir de cet instant qu'on lui accorda ce qu'il avait depuis longtemps quémandé. Le loisir de sauver sa patrie, accompagné d'une fidèle armée qu'il avait lui-même sélectionné. Ainsi, ils furent rebaptisés le Howling Commando et rien ne les faisait reculer, un groupe d'hommes qu'il considérait comme ses égaux, ses amis et qui en retour, ne tentaient pas de l'admirer. Il ne voulait pas être cette étoile pour eux, seul le désir de les guider le tentait.


Les missions s'enchaînaient, leur position avançait. Ils étaient intouchables et les armées s'écroulaient tandis qu'HYDRA perdait pied. Il était impensable que Crâne Rouge ne s'en sorte sauf qu'un pas de travers fit tout foirer. Bucky était tombé, son moral et sa conviction avec. Il n'avait pas su protéger la dernière personne qu'il avait précieusement voulu conserver, comment pouvait-il continuer ? Peggy le remit d'aplomb et c'est ainsi qu'il essaya d'enterrer cette nouvelle perte bien que la culpabilité le guettait encore, toujours, et certainement éternellement. S'il s'était ménagé ou sacrifié, rien de tout cela ne serait arrivé alors lorsqu'ils réussirent à mettre à terre la base principale et que Johann fut emporté par le cube cosmique, Steve prit la décision de rejoindre les personnes qui l'avaient quitté. Malgré le fait qu'il délaissait une femme qui l'aimait et une nation qui le désirait. 


Endormi pendant près de soixante-dix ans. Ça le perturbait, ça l'énervait, ça le frustrait. Le comment n'était pas à chercher, les rayons vita auxquels il avait été exposé, le serum qui coulait désormais dans son corps musclé, c'était tout ça qui l'avait maintenu en vie jusqu'à ce qu'il ne soit sauvé. Il avait envie d'hurler, de passer sa rage et toute cette montagne d'émotions qui le guettait, sauf qu'il restait impassible et conservait ce masque qu'il s'était forgé. Il était perdu, tout simplement, dans ce monde qui n'était pas le sien. Il avait connu les valses, les guerres, les maladies meurtrières et tout n'était plus que technologie et machinerie. Qu'était-il arrivé ? Comment avait-il pu le louper ? Il s'en voulait, pour tant de choses qu'il ne saurait exprimer mais au lieu de parler ou de le faire paraître, il se contentait d'acquiescer. Fury l'avait tenu informé, il l'avait logé, arrangé, fait en sorte qu'il ne soit pas complètement paumé dans ce siècle auquel il n'appartenait originellement pas. Il aurait dû vieillir, mourir. Au lieu de ça, il était conduit dans une nouvelle lutte qu'il devrait mener, accompagné par de nouveaux alliés.


Ils n'étaient pas comme lui, différents, totalement à côté de ce qu'il avait pu imaginer. Tony était celui qu'il blâmait le plus, il avait connu son père, avait travaillé avec au point d'en faire l'une des personnes en lesquelles il plaçait une grande confiance. Steve n'était pas celui qu'ils croyaient connaître, il était un soldat, un homme qui avait vu des horreurs, qui avait balayé les pots cassés, alors non il ne conservait aucune trace de naïveté. L'équipe avait alors eu du mal à s'accorder, les divergences que leurs personnalités effacées abritaient ne faisant qu'agrandir un fossé créé par ce qu'ils étaient. Espions, dieux, créatures, ils n'étaient pas faits pour s'assembler et pourtant ils l'avaient fait parce qu'ils avaient un but en commun, des idéaux qu'ils ne manipulaient pas de la même façon mais qui les amenaient à un point de convergence. Sauver était primordial sur le fait de se disputer.


Mettant les rancunes de côté, ils avaient travaillé ensemble comme le Captain l'avait exigé, revêtant son costume et son masque de leader. Ainsi ils virent à bout des Chitauris, des Leviathans et surtout  de Loki. Le tesseract retrouvant alors le doux cocon qu'était Asgard après que le trou de ver n'ait été refermé. La bataille était gagnée, ils l'avaient fait malgré qu'au départ rien ne le laissait présager. Rogers remerciait silencieusement Phil qu'il plaçait désormais sur la longue liste des gens qui n'avaient pas pu compter sur lui, néanmoins, il aimait à penser que l'agent était fier du travail qu'ils avaient accompli.. bien que New-York s'était retrouvé amoché après le passage des Avengers. C'était ainsi qu'ils se nommaient, une équipe de personnes aux capacités phénoménales, travaillant pour le bien. 


Ils s'étaient séparés, chacun vacant à sa propre réalité. Steve avait finalement rejoint les rangs du SHIELD, préférant veiller personnellement sur les affaires qu'ils réglaient plutôt que d'être l'une des cibles qu'ils surveillaient. Il était à leurs côtés, avait juré fidélité, après tout, il n'aurait même pas eu besoin de le faire puisqu'ils étaient la seule organisation œuvrant pour l'Amérique. Ainsi, ils partageaient ça bien que les mensonges qu'on lui soutenait le fit se remonter. Depuis sa sortie de la glace, il avait fait confiance à Fury, il avait été sous ses ordres, n'ayant jamais osé les contester. Sauf qu'il y avait toujours un moment où les limites étaient dépassées et Steve préférait mettre le holà avant que les gens ne dégénèrent plus que ce n'était déjà le cas. Bien que tout ce qui s'ensuivit, il ne l'avait pas vu venir.


Ce visage. Il pouvait le reconnaître entre milles malgré la chevelure qui le cachait et cette barbe qui le vieillissait. Ce n'était pourtant pas possible, il était raisonné et pourtant il arrivait à cette même conclusion, qu'importe le cheminement que ses songes prenaient. Il était en vie malgré qu'il n'avait pas su le sauver, le rattraper. Bucky. Du moins, le Soldat de l'Hiver, mais peu importait. Avec l'aide de Sam et de Natasha, Steve ne pouvait pas faire marche arrière et se cacher. Il n'était pas faible, ce n'était pas ce à quoi il était destiné, alors il avait continué, plus haut, plus fort, il s'était débattu contre les liens qui le liaient et avait essayé de couper ceux qui faisaient de son meilleur ami une vulgaire poupée. Ils n'étaient pas des choses. Ils étaient des êtres humains qui méritaient la liberté que les valeurs qu'il défendait promettaient. Néanmoins, il ne pouvait pas toujours gagner ce fut pourquoi il se retrouva à couler à côté des restes du Triskellion après une bataille qui les opposa. Se battre pour ce qui était juste, James était une personne contre laquelle il ne pouvait se dresser alors il avait tenté de le raisonner, mettant en jeu le passé qu'ils partageaient, les souvenirs qui pouvaient remonter.


Après avoir été miraculeusement secouru de la noyade qui l'attendait, Rogers se mit immédiatement en tête de le retrouver. Il l'avait déjà abandonné une fois, il n'était pas question qu'il refasse la même erreur. Le Faucon se porta volontaire pour le suivre dans sa quête tandis que Natasha et Nick désertaient, préférant certainement assurer leurs arrières après que le SHIELD soit tombé plutôt que de se lancer à la poursuite d'un fantôme que personne ne voulait voir resurgir, si ce n'était Steve. 






CERBERUS
avatar; Chris Evans.
Petit mot sur toi; Non.
Le chemin qui t'a guidé jusqu'à nous ; Du bouche à oreille.
Des avis, suggestions ?; C'est beau.
DC ? TC ? Non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Nox

Avatar : Sebastian Stan

Dispo : Cryo -

Messages : 180

Date d'inscription : 27/05/2016


James B. Barnes
@ Indépendant



MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Mer 14 Sep - 21:44

THAT'S MY BUDDY *-*


SO HAPPY kermit kermit kermit kermit kermit

Bienvenue ♥ J'avais tellement hâte de voir Steve omg et aujourd'hui j'y pensais en mode "si seulement quelqu'un pouvait prendre Steve, là, tout de suite" Tu exauces les vœux c'est ça ? Sinon uhuh je vois que ta fiche est finie (il me semble) Tiens moi au courant quand c'est ok pour toi (:




   
he's a ghost story
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Messages : 29

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Mer 14 Sep - 21:47

J'suis ton buddy que quand ça t'arrange.  admin

Merci, encore une fois. ♥ Il ne fallait pas le dire mais comme tu l'as deviné.. je suis une espèce de génie très rare qui pop et prend les personnages sur demande télépathique. Voilà.. MAIS BOUYA MON PETIT BOO BEAR, JE SUIS LÀ EN LE PRENANT TOUT DE SUITE. J'ai rajouté l'étiquette, tout est bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Lucille

Avatar : Imogen Poots

Messages : 138

Date d'inscription : 30/05/2016




MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Mer 14 Sep - 23:38

Omg, on t'attendait cage

Bienvenue à toi!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Messages : 12

Date d'inscription : 05/09/2016




MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Jeu 15 Sep - 11:16

Bienvenue Captaine



I'm always angry

   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Messages : 29

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Jeu 15 Sep - 11:37

Je suis désormais là.  musclor

Merci à vous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Nox

Avatar : Sebastian Stan

Dispo : Cryo -

Messages : 180

Date d'inscription : 27/05/2016


James B. Barnes
@ Indépendant



MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   Jeu 15 Sep - 12:52


BOTTIN
RELATIONSHIPS
JOURNAL RP
RECHERCHE RP
WELCOME IN HELL
Hi buddy, je te valide avec amour   :bigeyes:

Ta fiche est parfaite, j'ai pas grand chose à dire, tu as très bien cerné le personnage, hâte de rp avec mon bro **

Le staff a d’écrêté que tu étais un niveau 4 car tu pètes les dents à Hydra sans problème coco (et avec classe, à ne pas oublier). C'est assez logique que Cap ne se recense pas, donc amuses toi bien !




   
he's a ghost story
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Brooklyn we go hard (steve.)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brooklyn we go hard (steve.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Steve Champoux
» Steve Sullivan
» Steve Bernier sera joueur autonome
» J'ai serrer la main de Steve Yzerman!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REGISTRATION :: Registre :: ACCEPTÉES-