Partagez | .
 

 Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar





Pseudo : Ruby

Avatar : Emilia Clarke

Dispo : Dispo pour rp

Messages : 48

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Lun 24 Oct - 1:21



Let's go to play
❧ Quelqu'un a parlé de discrétion ?


Si Lilith s’était attendue à ce que deviendrait cette journée, elle se serait dépêchée pour la commencer nettement plus vite. On pourrait presque croire que c’était noël avant l’heure pour la démone qui observait avec jubilation ce qui se produisait actuellement. Quelque chose de totalement imprévue qui venait de plus en plus faire rayonner la blonde. Rien de ce qu’elle n’était censée faire ne devait l’emmener à ce qui se passait actuellement et pourtant, la voilà au coeur d’un bazar sans nom qui la faisait avoir le sourire d’un enfant à qui on venait d’offrir une montagne de cadeau. Pourtant, le programme de la blonde n’avait pas prévu d’être chamboulé à ce point…

Quand elle s’était rendue à Brooklyn plutôt dans la matinée, c’était pour une histoire de mission que Lilith voulait régler personnellement. Depuis le temps qu’elle se trouvait parmi les rangs de Hydra, la lilin s’autorisait à quelques actes plutôt personnel, sans avoir l’accord de quoi que ce soit. Elle ne craignait pas vraiment les représaille et avait l’habitude de disparaître quelque fois sans prévenir personne. Et c’était ce qu’elle avait fait le jour-même. C’était plutôt calme ces derniers temps dans l’emploi du temps de Lilith et l’on pouvait voir l’ennuie se lire sur son visage. Elle s’amusait de moins en moins à jouer sur sa manière d’être énigmatique et elle avait besoin de faire ce pourquoi elle avait été créée quelques millénaires plutôt. Elle avait besoin de savoir qu’elle pouvait instaurer la frayeur en peu de temps face à des personnes qui ignorait tout de son existence, et c’était pourquoi elle était partie en ville ce matin-là. Pour jouer à son jeu favori qu’étais de semer un peu de terreur là où elle le pouvait, tout en étant utile. Sans compter que le climat actuel du pays était si favorable pour elle. Elle se plaisait à être totalement hors la loi et n’avait pas peur de se confronter aux forces de l’ordres. Au pire, elle n’avait qu’à sortir un énième mensonge et ce n’était pas comme si elle avait fait cela toute sa vie.

Si elle avait une affaire dont elle pouvait s’occuper, s’était grâce à sa manie de laisser traîner ses oreilles partout. Sans cela, Lilith aurait jamais entendu parler d’un potentiel groupe agissant contre les mutants. En vérité, la démonte se fichait du sort de ces humains censé être supérieur aux autres, mais elle trouvait cela amusant de les défendre. Ils étaient tout de même moins faibles que les humains qu’elle avait côtoyés pendant de nombreuses années, et elle se demandait ce qu’ils allaient devenir dans le futur. Alors son choix de cible avait été fait pour semer un peu de terreur. Et d’après des informations qu’elle avait précieusement recueillies, c’était à Brooklyn, qu’elle les trouverait. C’est donc là-bas que s’était rendue Lilith curieuse de savoir ce que ça allait donner. Pour une fois, elle n’avait pas vraiment de plan établi. Tout ce qu’elle avait vraiment préparé était une phase d’observation pour savoir comment agir. Et ce fut comme ça qu’elle fit la rencontre d’une mutante.

Au début, la démone n’avait pas envisagé s’allier à quelqu’un. Elle avait repéré le petit groupe qui allait devenir sa cible et elle comptait bien jouer sur le côté spectaculaire de son pouvoir pour les terrasser par la peur. Cependant, et de manière tout à fait anodin, elle avait fait la rencontre d’une mutante agissant aussi contre eux et, se disant que c’était une belle opportunité à saisir, Lilith s’était alliée avec elle. La lilin ne crachait jamais sur un peu d’aide, même si elle devait parfois se débarrasser de ces personnes après. Mais avec celle-ci, s’était différent. Il y avait quelque chose d’intéressant chez elle et cela en avait attisé la curiosité de Lilith. Et c’était toujours un bon point d’intriguer la blonde.

Puis la lilin et la mutant s’était retrouvée au niveau du pont reliant Brooklyn à Manhattan quand tout se chamboula. Lilith savait parfaitement pourquoi elle se trouvait là. Il y avait un type qui lui avait échappé et il était hors de question que ça se finisse ainsi. Déjà qu’elle avait réussi à ne pas trop se faire remarquer, c’était un miracle. Mais sa « chasse » fut interrompue par un évènement extérieur à sa présence sur les lieux.

Ça ressemblait à une véritable pagaille. Rapidement, Lilith compris qu’elle était bloquée sur le pont, mais ce n’était pas ça le problème. En fait, elle n’en voyait pas réellement pour l’instant. Il y avait eu un souci qui avait mobilisé les forces de l’ordre et elle voyait bien qu’au loin il y avait eu un peu plus d’action que sur les ponts et elle se demandait vraiment ce qui s’était passé. Mais pour le moment, et pour une fois, Lilith joua la sage en ne faisant rien. Elle avait besoin d’en apprendre un peu plus sur la situation avant de faire quoi que ce soit, alors elle laissa son regard vagabonder autour d’elle pour en apprendre plus des réactions des humains. Et quand son regard se posa sur la mutante avec qui elle avait collaboré, c’était un regard interrogateur qu’elle avait, comme pour lui demander son avis sur la question.




I want to create the Chaos in memories of Lilith, the true Queen of Chaos
© Nîniel


Dernière édition par Lilith C. Na'amah le Dim 13 Nov - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Wilhiane

Avatar : Kaya Scodelario

Messages : 57

Date d'inscription : 22/09/2016


Theodora White
Indépendant



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Mar 1 Nov - 12:21



Let’s go to play


Lilith & Theo


 
Il y a des jours où on a vraiment la poisse. Mais là ce n’était plus une journée, c’était ma vie entière à ce stade. Pourquoi j’existais ? Je suis sûre qu’il a des types là-haut qui nous regardent et qui doivent bien se marrer. C’est la seule explication plausible que je trouvais à ma non-chance. Quoi sinon ?
 
Comment appeler le bazar ambiant, le bazar assourdissant, et pire encore, le bazar émotionnel qui ma saisissait ? Mes nerfs étaient à vif. Encore une fois. Tant de choses qui s’étaient passées en peu de temps. Je devais me reconstituer, reprendre le dessus pour ne pas exploser. Bordel, Theo, reprends-toi. Je tournais la tête comme pour chasser cette idée. Mais de long en large, autour de moi, la structure du pont de Brooklyn avec ses tiges de métal zébraient le paysage et m’écrasaient. Une poussière au dessus de l’East River. Foutu pont, foutue ville, foutue Amérique. Pays assourdissant que je pouvais détester avec sa population trop nombreuse, trop agitée, trop émotive.
 
J’aurai presque pu voir les sentiments de chacun émaner d’eux tellement ils empestaient la peur, la panique et l’affolement. Quelle odeur immonde, quelle perspective agressive… J’inspirai un grand coup. J’étais juste là pour tuer quelques anti-mutants, rien de plus, rien de bien méchant. Reprends-toi, Theo. J’avais pourtant bien commencé. J’étais partie ce matin, de bonne humeur en plus. La perspective de pousser au suicide ces sales types m’avait enchanté. J’avais passé la soirée précédente à faire des recherches sur eux, puis je les avais finalement localisés grâce à notre informaticien personnel dans mon réseau de mutants. Tout s’annonçait pour le mieux.
 
Sauf que non. Ah oui, je ne pouvais pas oublier qu’en plus de cette belle journée j’avais rencontré une étrange femme aux sentiments complexes. J’avais immédiatement pensé « vieille ». Cependant ses traits ne l’étaient pas, seulement ses émotions. Je ne m’en étais pas alarmé. Il y avait tellement de tout maintenant que c’était presque amusant de rencontrer une personne comme elle. Toujours était-il qu’elle était là pour les mêmes raisons que moi. « Tu vois ces types ? Je vais les tuer parce qu’ils le méritent, mais surtout parce que ça m’amuse. » « C’est génial, allons-y. » Voilà à quoi avait ressemblé notre alliance en quelques mots.
 
Seulement un des types s’était tiré quand on a débarqué dans leur planque. Le nettoyage n’a pas été long pourtant. Vite, précis et propre. Un vrai travail de pros. Et le fuyard, on ne pouvait pas le laisser. Il nous avait vues. Et s’il se pointait chez les flics en pleurant sa mère parce que de vilaines mutantes l’avaient embêtés, ce serait forcément de notre faute. Du coup on a couru. On l’a suivi jusque sur ce foutu pont. Ce pont qui me tapait sur les nerfs. Il sentait l’Amérique à plein nez, cette espèce d’arrogance propre au pays… Pays qui tombait en ruines sous mes yeux. Pauvres habitants humains, allez manger vos hamburgers immondes et fermez les yeux sur vos craintes, moi je ris pendant ce temps.
 
Bon, pas là par contre. Là j’avais mal à la tête. On était coincé au dessus l’East River. Ca avait explosé quelque part, il y avait de l’agitation, de la fumée, des gens qui couraient et qui criaient, puis les flics et pire. Il fallait que j’élimine judicieusement toutes les émotions parasites pour ne prendre que les bonnes. Empathe c’était un peu traitre comme mutation, il fallait travailler dessus, recueillir les informations et les traiter pour en tirer quelque chose. Télépathe c’était pour les feignants à côté. Ils avaient juste l’info pondue dans leur tête, révélée et bien claire. Je cogitai encore quand ma complice se tourna vers moi. Je savais ce qu’elle voulait malgré la complexité de son schéma émotionnel. Elle voulait juste s’amuser. Moi aussi à vrai dire. J’aurai bien affiché mon rictus de jubilation et avancé tête baissée en me disant que ça passerait.
 
Mais étant donné l’état des émotions ambiantes, il fallait réfléchir avant de foncer dans le tas. Je tendis le bras pour arrêter fermement quelqu’un qui courait puis posais mes yeux sur lui, non sans faire passer une sensation de docilité pour qu’il collabore plus facilement.
 
- Il se passe quoi ? demandai-je en élevant un peu la voix pour couvrir le bazar.
- C’est les mutants, il y a eu un affrontement, ils ont fait exploser quelque chose… Les flics ont rappliqué avec Carpenter…
 
Merde. Je lâche inconsciemment le type qui détale sans un mot de plus. Ce nom me dit quelque chose et je ne suis pas du sûre de l’apprécier. Ma partie raisonnable me hurlait bien de déguerpir aussi, de jouer les humaines paniquée. Mais la Theo mutante et frustrée avançait déjà vers l’endroit où la fumée émanait. Il fallait qu’on se rapproche au plus près, déjà pour voir comment ça se passait.
 
- Carpenter… Un petit meurtre de plus, ça te dit ? demandai-je à la blonde avec un rictus au coin des lèvres.
 

©BESIDETHECROCODILE


All the world I can feel, all the world which fall everyday, and all the time I stay here to see it, to manipulate it, to feel it. It’s because of them. And now I am FEELING   by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Ruby

Avatar : Emilia Clarke

Dispo : Dispo pour rp

Messages : 48

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 13 Nov - 2:53



Let's go to play
❧ Quelqu'un a parlé de discrétion ?


Sans qu’elle ne le sache dans l’immédiat qu’elle allait avoir raison, Lilith sentait que ce changement de programme sur le pont allait lui plaire. Il en fallait assez peu à la démone pour satisfaire son bien-être lorsque la pagaille régnait et il en fallait encore moins pour qu’elle y ajoute son petit grain de sel d’une manière des plus innocente. Elle se fichait tellement d’être associée à un quelconque évènement que cela faisait des années qu’elle avait cessé de prendre des précautions. À quoi bon le faire quand on souhaitait tout simplement avoir une reconnaissance ? Même si la blonde ne visait pas la même réputation que ces soi-disant super-héros américains, elle appréciait qu’on la reconnaisse pour ce qu’elle était, ce qui pourrait lui permettre d’asseoir un peu plus sa position. Mais bon, elle n’en était pas encore au stade d’être véritablement connue publiquement et elle se contentait de travailler pour Hydra, appréciant leur vision pour semer désordre et chaos.

Seulement, ce jour-là, la lilin y réfléchit à deux fois avant de réellement mettre son grain de sel. Elle aurait été seule, elle aurait tout bonnement foncé pour utiliser son pouvoir et terroriser ces pauvres petits humains sans défenses, mais elle avait croisé une mutante avec qui elle s’était associée plutôt. Et, ayant tout de même un certain honneur, elle n’allait pas faire n’importe quoi sans connaître la prise de position de la brune. Encore si elle s’était présentée sous son identité comme étant Lilith, pourquoi pas, mais quand la blonde avait commencé à s’associer à l’empâte, elle s’était présentée sous son pseudonyme du Ruby. Quitte à jouer sur les noms, autant continuer en donnant un qu’elle s’était inventé de toute pièce quand elle avait rejoint l’organisation criminelle, un demi-siècle plutôt.

Un seul regard avait suffit à Lilith pour questionner sa coéquipière du moment. Pour elle, c'était clair. Elle allait intervenir pour semer la pagaille, mais qu'allait donc faire la mutante ? La plus âgée l'observa faire quand elle demanda des renseignements, et elle écouta d'un air nonchalamment se fichant quelque peu des détails. Le minimum dont avait saisi Lilith lui suffisait largement. Il y avait eu un soucis plus loin, ça avait déclenché un élan de panique, et cela avait eu des répercussions vers le passage entre Brooklyn et Manhattan. Une situation assez simple dans son scénario mais qui offrait tellement de possibilité.

Contrairement à sa camarade, Lilith ne réagit pas réellement à l'entente du nom de l'inspecteur. À ses yeux, s'était un type lambda qui devait habiter New York et à qui elle n'avait pas encore eut à faire. Et puis même si elle l'avait déjà rencontré, la lilin aurait sûrement oublié son nom, considérant comme une futilité de se souvenir de tout le monde. De toute façon les générations humaines étaient faite pour mourir au bout d'un siècle de vie et on avait vite fait de les oublier, sauf quelques-uns qui s'étaient particulièrement bien illustré. Alors la blonde préférait garder sa mémoire pour d'autre chose plus intéressante et elle ne savait donc rien de ce Carpenter, excepté qu'il se trouvait être avec les forces de l'ordre et donc par conséquent, contre elle. C'était parfait alors.

Le rictus de la mutante et sa volonté d'aller vers l'avant plus à la démone. C'est qu'elle est plutôt intéressante cette jeune femme, à vouloir elle aussi semer sa petite pagaille. Lilith ne savait que ce qu'elle avait vu d'elle et avait bien hâte d'en voir plus. « Un meurtre est un bien grand mot. L'humanité est faite pour s'éteindre top ou tard. On ne fait que donner un petit coup de pouce à la Mort. » C'était trop simple de simple dire oui et d'y aller. Lilith préférait s'exprimer à sa manière, sans compter que la blonde s'apprêtait à révéler sa capacité à la mutante. Elle ne l'avait pas encore fait, ayant préféré garder son petit secret lorsqu'elles avaient combattu les autres anti-mutants. Mais là, la démone allait se faire plaisir, sans compter qu'être sur un pont lui offrait tellement de possibilité de création.

Toujours avec son petit sourire qui voulait en dire long sur ses intentions, elle s'était plutôt rapprochée de la rambarde du pont plutôt que d'aller vers l'agitation. « Mais laissons cet humain pendant un instant. Dis-moi, as-tu déjà entendu parlé de Tennyson ? Il a écrit un poème au sujet d'une merveilleuse créature durant le XIXème siècle. » Lilith prenait tout son temps pour ses explications. Elle se délectait déjà de l'atmosphère qu'elle allait créer et commençait à imaginer l'apparence complexe de la créature qu'elle allait faire apparaître. « Je crois que la culture américaine s'en est servi dans ses diffusions. Cela a dû beaucoup amuser les humains d'imaginer que le Kraken n'était qu'une simple créature imaginaire. » La blonde prenait son temps pour créer son invocation. Même après des millénaires d'utilisation, il lui fallait toujours une extrême concentration pour faire apparaitre ses bestioles qu'elle considérerait presque comme ses enfants. Elle connaissait ses forces et ses faiblesses pour faire ainsi apparaître son invocation du Kraken et, avant de finaliser le tout pour laisser place à la créature, elle se retourna vers la mutante. « Es-tu prête à voir l'un des cauchemars de l'humanité prendre vie sous tes yeux ? » Car même si la lilin aimait n'en faire qu'à sa tête, elle voulait tout de même avoir l'accord de la brune avant de se lancer.




I want to create the Chaos in memories of Lilith, the true Queen of Chaos
© Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Rhumanesque.

Avatar : Adrianne Palicki.

Dispo : Disponible.

Messages : 169

Date d'inscription : 05/09/2016


Barbara Morse
@ Avengers



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 13 Nov - 14:24

let's go to play × intrigue

Le temps est clément, frais mais ensoleillé, parfait pour passer un moment à la terrasse d’un Starbucks avec un bouquin. Ces derniers temps, Bobbi s’est habituée à ce genre de rares instants, qu’elle se fait un point d’honneur à respecter au moins une fois par mois. Parce que les petits plaisirs sont les meilleurs. Parce qu’il faut profiter tant qu’on le peut. Parce qu’après avoir frôlé la mort ou la retraite anticipée, il ne faut rien se refuser. C’est finalement une idée relativement pessimiste qui se planque derrière ce geste semblant anodin pour la plupart des New Yorkais.
Et même dans un instant comme celui-là, Bobbi reste Bobbi. Dans le creux de ses reins, le métal froid et rassurant de son arme de poing. Bien cachés le long de ses bras dans les manches larges de son trench-coat, ses bâtons d’eskrima. Prolongement de ses membres, leur présence ne dérange aucunement la blonde qui tourne lentement les pages de son ouvrage du moment. Sans eux, elle se sent nue. Sans eux, elle pourrait presque se sentir faible.

La matinée s’écoule doucement et, peu avant midi, Bobbi doit même troquer ses lunettes de vue contre sa monture de soleil pour que les rayons se reflétant sur les pages blanches ne lui fassent mal aux yeux. Un coup d’œil rapide à son téléphone, et elle quitte sa table quelques secondes pour acheter le journal du jour au marchand du coin de la rue. Revenant avec son trésor d’actualité, tissus de mensonges quotidiens, elle commande un troisième cappuccino pour faire passer la certaine amertume de la lecture qui l’attend. Dans cette édition encore, les nouveaux chiffres du Registration Act, sa soi-disant efficacité, New York devenue bien plus calme depuis, et la suite continue de faire rouler des yeux la jeune femme qui tourne la page pour tomber sur l’article d’inauguration d’une nouvelle université dans le comté. Voilà à quoi se résume l’actualité ces derniers temps. Mais à trop endormir la population, à se complaire dans une fausse victoire, on risque gros. Le gouvernement ne semble pas s’en rendre compte, en reste la preuve du démantèlement du SHIELD et le déchirement des Avengers.

Comme prévu, Bobbi trempe ses lèvres dans la mousse épaisse de sa boisson chaude et sucrée pour apaiser sa gorge serrée. Amertume. Colère presque. Que leur faut-il pour ouvrir les yeux ? Si même une invasion extra-terrestre ne leur suffit pas… Fourmis dans les jambes, besoin de bouger un peu, Bobbi laisse sa tasse à moitié pleine et entre dans l’établissement pour régler ses consommations. Elle aurait pu laisser quelques dollars sur la table mais elle a depuis longtemps remarqué l’homme, visiblement sans abri, qui guette la moindre occasion de dérober quelques pourboires. Ce même homme a qui, en sortant, la blonde glisse un billet de cinq dollars. Derrière cet acte de générosité se cache finalement l’un des plus gros défauts de Bobbi : le besoin de contrôler. Décider de donner, plutôt que de devenir la victime, ne serait-ce que d’un petit vol de monnaie laissée négligemment sur une table de café.

Peu désireuse de s’enfermer dans le métro pour retourner à son appartement sur une avenue de Brooklyn, l’espionne décide de remonter Chinatown. Sans doute la meilleure idée de la journée. Ou la pire.
Avant même que la police ne débarque, Bobbi sent que quelque chose ne va pas. Des gens se mettent à courir dans tous les sens, faisant trembler le sol sous leurs pieds. Au détour d’une rue, ce sont des voitures enflammées sur les bords des trottoirs qui lui font face. En l’espace de quelques secondes, tout semble déraper. Le quotidien des habitants est bouleversé une fois de plus, et il ne faut que quelques minutes pour que la police ne boucle le quartier entier. Des barrières sont mises en place et, agilement, Bobbi fend la foule pour remonter vers l’une d’elles pour héler un agent des forces de l’ordre.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? Je dois rentrer chez moi, » feint la blonde derrière ses lunettes de soleil avec un petit sourire inquiet.
« Désolé madame, les rues sont bloquées et les ponts pour Brooklyn également, personne ne passe. » Face à l’agent, Bobbi se retient de lever les yeux au ciel mais une fois le dos tourné, ne se prive pas pour l’imiter d’une petite voix arrogante.
« Personne ne passe, bien sûr Gandalf. »

Sur ces mots, Bobbi jette un œil autour d’elle et ne tarde pas à repérer l’immeuble qui sera sa porte de passage. Profitant de la sortie d’un groupe d’adolescent curieux, elle pénètre dans le bâtiment et grimpe les escaliers quatre à quatre pour accéder au toit. Au fond d’elle, une petite voix lui demande ce qu’elle fait. Mais c’est plus fort qu’elle, Bobbi. Incapable de rester en place, de laisser les choses se dérouler sans intervenir. C’est ce qu’elle a fait toute sa vie, se retrouver dans le feu de l’action, c’est cette adrénaline qui la fait se sentir vivante. Qui la conduit pourtant parfois aux portes de la mort.
Sur le toit de l’immeuble, Bobbi lance un regard vers les rues en amont et fronce les sourcils. L’odeur de la fumée, le bruit des cris étouffé par la hauteur. L’exaspération est rapidement balayée par l’excitation et la jeune femme passe sur le toit voisin, mitoyen, et ainsi de suite pour remonter le bloc jusqu’à la prochaine rue où elle descend par un escalier de secours. Elle remonte aussi jusqu'à l'un des ponts désormais bloqués. Quelques mutants éparses, peut-être des inhumains ou des optimisés, elle n’a aucun moyen d’en être sûre, dont le mot d’ordre semble être anarchie. Désastre. Les forces de l'ordre sont déjà débordées et avec un sourire narquois étirant son doux visage, Mockingbird fait glisser ses bâtons le long de ses bras.

C'est aussi visiblement l'heure des retrouvailles. Un peu plus en avant, une chevelure particulière qu'elle reconnaîtrait entre mille.

« Je croyais que tu bossais toujours mieux en solo, » lance Bobbi en arrivant à quelques mètres de la blonde, désignant la jeune femme à ses côtés. Elle semble jeune, mais Bobbi est bien placée pour savoir que la jeunesse n'exclu pas le talent. Ou la dangerosité.


code by lizzou × gifs by tumblr


➵ NEVER TRUST A MOCKINBIRD
Every last inch of me shall perish. Except one. An inch. It's small and it's fragile and it's the only thing in the world worth having. We must never lose it, or sell it, or give it away. We must never let them take it from us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Wilhiane

Avatar : Kaya Scodelario

Messages : 57

Date d'inscription : 22/09/2016


Theodora White
Indépendant



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Mer 16 Nov - 21:24



Let’s go to play


Theo et quelques courageux


 
  J’avais décidé d’être de meilleure humeur. Tout simplement parce que l’environnement, malgré ses émotions violentes, était amusant. Les gens n’arrêtaient pas de courir. On se serait cru dans ces films où on fait exploser les voitures et où on met de la fumée pour accentuer l’effet. Il y avait les figurants qui faisaient comme s’ils fuyaient et le héros qui débarquait de nul part pour les sauver. Sauf que là, on n’était pas dans un film. Là, les gens avaient vraiment peur et ils me polluaient l’esprit de leurs émotions faibles. Et il n’y aurait pas de héros. Juste moi, la mutante dégénérée, et ma coéquipière, encore plus dégénérée. Et s’il y en avait bien une qui s’amusait, c’était elle.
 
  Elle n’avait pas les émotions des autres sur le dos. C’est l’avantage. Quoi qu’elle ait comme capacités exceptionnelles qui la rendent aussi sûre d’elle, elle ne semblait pas avoir de frein. Et comme pour compléter l’aperçu que j’ai de ma coéquipière, la blonde sourit à mes paroles. J’aimais cette volonté. C’était avec des gens comme ça qu’on avançait.
 
  Ses paroles me faisaient sourire aussi. Elle parlait comme les méchants des films, c’était amusant. Elle allait agir. J’étais curieuse. Si elle pouvait éloigner d’avantage les gens pour qu’ils me fichent la paix, c’était encore mieux. Elle continua. Tennyson ? Je réfléchis. Leigh aurait su. Je secouai la tête. Non vraiment, je ne connaissais pas. J’écoutai donc son explication. Le Kraken ? Intéressant. Je sens mes lèvres s’étirer dans un petit sourire. Une vraie gamine.
 
  La blonde se concentrait déjà. Je sentais son savoir-faire. Je ne savais pas exactement quel âge elle avait mais son expérience avait l’air d’être mille fois plus vieille que son apparence. En tout cas, son but quel qu’il fut, visait juste à mettre un peu plus le bazar. J’étais curieuse et en même temps ce n’était pas forcément une bonne démarche pour régler le compte de Carpenter. A moins qu’il ait peur d’un Kraken ? Ce qui pouvait être drôle comme image, à coup sûr.
 
  La journée était belle malgré tout. Je pris alors mes lunettes de soleil dans la poche de ma veste pour les enfiler. Mon rictus omniprésent demeurait toujours. Ce n’était pas raisonnable. Non pas du tout. Ca allait créer encore plus de panique. Ca allait focaliser les flics et Carpenter. Ca allait tout chambouler.
 
- Vas-y, ma belle, montre moi, je dis.
 
  Mais au moment où elle allait s’élancer, je sentis une émotion parasite. Une émotion plus calme et réfléchis. Posée. Une personne qui a l’habitude du bazar et de la panique. Pas empathe en tout cas. Sinon elle ne s’y habituerait jamais. A moins d’être un peu folle ou masochiste. Comme moi ? Mais non, voyons. Je tournai la tête et posai mes yeux sur la nouvelle venue. Elle connaissait ma coéquipière. Et elle me considéra ensuite. Elle parlait de moi. Je souris.
 
  La nouvelle, à l’intérieur d’elle, ne savait pas si j’étais une bonne ou mauvaise compagnie. Je n’avais pas la réponse pour elle. Tout n’est toujours qu’une question de point de vue. Je relevai mes lunettes pour les laisser sur ma tête.
 
- Une simple rencontre hasardeuse, je réponds. Theodora, enchantée.
 
  Elle a de la chance. Je suis de bonne humeur finalement. C’est vraiment une journée exceptionnelle. Puis, comme pour illustrer ma pensée, une petite explosion se fait entendre. Encore une voiture qui a dû brûler. Accompagnée de nouveaux cris. Quelques personnes passèrent encore en courant. Je me demandai à ce moment là où ils pouvaient aller. Le pont était fermé par les flics de toute façon. J’étais curieuse de savoir ce qu’il allait se passer ensuite. L’ambiance était déjà bien lancée.
 
  Le décor était posé, la panique générale, les flammes et les flics. Tout allait bien. Il manquait juste un bon paquet de pop corn au final. Je ne savais pas s’il fallait insister au près de la blonde pour qu’elle me montre son numéro depuis l’arrivée de la nouvelle. J’attendais encore un peu. Si tout allait bien et à ce rythme là, j’aurai moi aussi, à montrer mon numéro.
 
©BESIDETHECROCODILE


All the world I can feel, all the world which fall everyday, and all the time I stay here to see it, to manipulate it, to feel it. It’s because of them. And now I am FEELING   by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Ruby

Avatar : Emilia Clarke

Dispo : Dispo pour rp

Messages : 48

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Ven 18 Nov - 9:56



Let's go to play
❧ Quelqu'un a parlé de discrétion ?


Lilith prenait tout son temps pour expliquer de manière vague se qu’elle comptait faire. Non seulement cette patience lui permettait de se préparer mentalement pour offrir au monde une créature aussi terrifiante que possible, mais elle en profitait aussi pour se délecter de la situation. Pas besoin d’avoir un quelconque pouvoir mental à ses yeux pour savourer la panique ambiante et cela suffisait amplement à la démone. Si les Humains craignaient tant de simples petits incidents, qu’arriverait-il le jour où la véritable Lilith reviendrait de la dimension où elle était enfermée ? Cette simple idée fit avoir un sourire à la lilin qui s’imaginait déjà le chaos régnant le jour où cela arriverait. Elle avait été crée dans ce simple but : être une arme pour prendre possession de la Terre et asservir l’Humanité. C’était pour cette raison que toute sa vie, elle avait suivi le même chemin et qu’aujourd’hui, elle se trouvait dans les rangs de Hdyra. Pouvoir observer le monde se déchirer et y mettre son grain de sel pour amplifier les conséquences était son activité favorite. Alors pourquoi se priver ce jour-là ?

Le kraken n’était pas son petit chouchou dans les créatures que Lilith aimait invoquer. Elle considérait cette grosse pieuvre comme une créature parmi tant d’autres, mais au vu de la situation, elle l’a trouvait parfaitement approprié. Se trouver sur un pont surplombant un immense espace aquatique était parfais et les Humains étaient si imaginatifs qu’elle n’avait pas besoin d’en faire plus pour les laisser imaginer la suite. C’était peut-être une chose qu’elle devait reconnaître chez eux. Leur idiotie d’alimenter de simples histoires avec des créatures imaginaires lui avait permis de se fournir dans un large panel de création pour les effrayer. Même si des fois, elle les avait imaginées elle-même, il n’était pas rare qu’elle se serve dans ce qui existait déjà d’après leurs soi-disant textes religieux et philosophiques.

Voir la mutante qui l’accompagnait sourire à ses explications ravissait Lilith. Au moins, elle semblait partante pour aller dans son sens et la blonde ne demandait rien de plus. Si elle pouvait être sur le devant de la scène, elle le ferait sans avoir à être suppliée de la part de qui que ce soit. L’encouragement ne fit que booster un peu plus son esprit qui s’apprêtait à faire prendre forme à ses pensées. La créature maritime n’allait pas tarder à surgir des profondeurs, quand une voix attira son attention, la détournant de son but premier.

Avant même de voir la personne, la lilin savait à qui elle allait devoir faire face. Ce n’était pas la première fois qu’elle rencontrait la combattante qui venait d’interrompre son entrée, mais elle l’accueillit avec un sourire décontracté. La brune qui accompagnait Lilith n’allait peut-être pas tout saisir, mais la blonde était contente de voir quelqu’un venir lui faire face. Cela aurait été trop simple qu’elle puisse agir sans que l’on ne s’interpose et cette facilité aurait gâché le plaisir qu’elle avait de semer la terreur. « Il faut parfois profiter des alliances pour mieux frapper Mockingbird. » Oui, il est vrai que Lilith avait l’habitude de travailler seule, mais il n’était pas non plus rare qu’elle s’allie à quelqu’un, bien qu’une grande majorité de ses alliances se terminaient régulièrement par une trahison de sa part. Mais Théodora avait intrigué la blonde qui avait décidé de placer un peu de sa confiance en elle. Juste un peu pour une bonne collaboration.

« Tu es venue profiter du spectacle ? Je m’apprêtais à faire mon entrée en scène. Que dirais-tu d’être aux premières loges ? » Lilith avait parlé ironiquement. Elle n’avait pas peur de celle qui maîtrisait parfaitement le combat aux bâtons et elle n’avait pas abandonné son plan de faire appel à sa créature. Elle retardait juste sa venue de quelques secondes pour mieux profiter de la situation. La lilin se doutait bien que celle qui travaillait avec les Avengers allait certainement lui mettre des bâtons dans les roues, mais ce n’était pas pour autan qu’elle allait s’arrêter. Il fallait juste qu’elle s’assure de garder ses distances, n’ayant pas vraiment l’habitude de se battre elle-même. La démone avait beau avoir des notions de combats, elle n’était pas experte dans ce domaine et laissait régulièrement les autres ou ses créatures se battre pour elle. Elle n’avait aucune honte à le faire, préférant mieux préparer sa frappe en soutient. Et Lilith était tellement prête à jouer sa carte, qu’il n’y avait plus qu’elle se l’ordonne mentalement pour faire apparaître sa créature maritime. La blonde voulait juste attendre un peu, préférant la faire sortir au meilleur moment pour surprendre. Quand on la connaissait, il n’y avait pas besoin d’être un génie pour savoir qu’elle se préparait à faire apparaître quelque chose, mais la lilin jouait surtout sur la surprise de qui elle ferait apparaître.




I want to create the Chaos in memories of Lilith, the true Queen of Chaos
© Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 12:46

Attention, une patrouille de police fait évacuer des civils à une centaine de mètres en amont.

Lancez un dé de discrétion.


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Ruby

Avatar : Emilia Clarke

Dispo : Dispo pour rp

Messages : 48

Date d'inscription : 14/09/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 14:08

Bon, c'est parti pour le premier lancé de dé alors :)

*roulement de tambour*



I want to create the Chaos in memories of Lilith, the true Queen of Chaos
© Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 14:08

Le membre 'Lilith C. Na'amah' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Discrétion' :


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Wilhiane

Avatar : Kaya Scodelario

Messages : 57

Date d'inscription : 22/09/2016


Theodora White
Indépendant



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 14:17

Aïe, à mon tour maintenant  .


All the world I can feel, all the world which fall everyday, and all the time I stay here to see it, to manipulate it, to feel it. It’s because of them. And now I am FEELING   by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 14:17

Le membre 'Theodora White' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Discrétion' :


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Rhumanesque.

Avatar : Adrianne Palicki.

Dispo : Disponible.

Messages : 169

Date d'inscription : 05/09/2016


Barbara Morse
@ Avengers



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 15:01

Théo tu va te faire embarquer toi :laugh: Mais god la réussite critique de Lilith


➵ NEVER TRUST A MOCKINBIRD
Every last inch of me shall perish. Except one. An inch. It's small and it's fragile and it's the only thing in the world worth having. We must never lose it, or sell it, or give it away. We must never let them take it from us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Dim 20 Nov - 15:01

Le membre 'Barbara Morse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Discrétion' :


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Lun 21 Nov - 18:10

La patrouille semble appuyer son regard sur Theodora et Barbara tout en continuant d'aider les civils restants.



Grâce à la réussite critique de Lilith, vous avez le droit de relancer le dé de discrétion toutes les deux. Une réussite de l'une de vous deux vous laissera à l’abri de la police pendant quelques temps.


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : Wilhiane

Avatar : Kaya Scodelario

Messages : 57

Date d'inscription : 22/09/2016


Theodora White
Indépendant



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Lun 21 Nov - 20:42

Eh bien réessayons alors 


All the world I can feel, all the world which fall everyday, and all the time I stay here to see it, to manipulate it, to feel it. It’s because of them. And now I am FEELING   by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





Pseudo : The Judge

Avatar : Gary Oldman

Messages : 9

Date d'inscription : 08/10/2016




MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   Lun 21 Nov - 20:42

Le membre 'Theodora White' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Discrétion' :


Compte PNJ.
Merci de ne pas envoyer de message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's go to play {Libre, venez comme vous êtes}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Comme vous l'avez remarqué.
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)
» Venez comme vous êtes... Talatatata *musique McDo* [Gwen & Juliet]
» Owoupidou j'voudrai marcher comme vous - (pat')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NEW YORK :: Brooklyn :: BROOKLYN BRIDGE-