Partagez | .
 

 Tell me something that I won't forget, but you might have to tell me again | Feat Cryo S. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar





Pseudo : Wanderer

Avatar : Holland Roden

Dispo : Disponible

Messages : 34

Date d'inscription : 15/11/2016


Al'ya A. Lorenzi
Indépendant



MessageSujet: Tell me something that I won't forget, but you might have to tell me again | Feat Cryo S. Williams   Sam 19 Nov - 3:51

Tell me something that I won't forget, but you might have to tell me again


❝ Tell me something that I won't forget, but you might have to tell me again ❞

Al'ya & Cryo
© anaëlle.


Ce visage, elle le connaissait. Al'ya l’avait connu plutôt dans une autre vie si l’on peut dire. Oui, à l’époque elle était encore la jeune fille écorchée et perdue qui venait d’arriver dans un pays où elle ne connaissait rien ni personne. Ce n’était pas la première fois qu’elle le voyait tel un fantôme resurgissant de son passé. La première fois, elle était persuadée d’avoir mal vu, bien que cela soit peu probable, elle avait donc fait des recherches pour trouver une preuve qu’elle n’avait pas rêvée. Une fois la photo de la vidéo-surveillance en main, elle comprit que non elle n’était pas folle du moins pas encore. C’était son frère qui avait la capacité de voir les morts pas elle. Était-ce vraiment un mort ? Peut-être avait-il simplement changé son identité, tournée le dos à tout le monde. Partir sans se retourner, elle savait ce que c’était, mais elle tout le monde savait pourquoi. Sherwyn lui était parti sans aucune raison, comme ça du jour au lendemain.

Elle qui était têtue et une vraie fouineuse, se devaient de chercher à comprendre. Elle savait pour ce qui s’était passé dans cette ruelle. Sherwyn était mort là-bas. On peut toujours feinter sa mort, elle avait donc entrepris de faire des recherches sur son temps libre. Cherchant le moindre indice qui aurait pu montrer qu’il n’était pas mort. Mais au contraire, elle se retournait face à plus de preuve qu’il était bien parti à tout jamais. Ce qui la mettait en colère, elle finit par essayer de retrouver l’homme qu’elle avait vu. Elle avait trouvé peu d’information sur lui, et il avait disparu dans la foule le jour où elle l’avait vu. Il avait été impossible pour la journaliste de le retrouver. Ce qui n’avait pas manqué de la frustrer.

Ce soir-là, elle était assise sur la table de sa salle à manger qui donnait sur la grande baie vitré qui faisait le tour de son appartement, fixant le ciel noir alors que la pluie tombait depuis plusieurs heures déjà. Elle avait dans la main le dossier qu’elle avait constitué sur son ami. Elle regardait par la fenêtre en soupirant. Elle attrapait son manteau et enfilait ses chaussures avant de sortir de chez elle, en ayant pris la peine de glisser un mot sous la porte d’entrée en face de la sienne, pour lui dire qu’elle n’en avait pas longtemps. Elle voulait aller à l’endroit où elle l’avait vu.

L’Italienne, retournait à l’aide d’un taxi à l’endroit où elle l’avait vu quelque temps au paravent. Alors que la pluie tombait telle des seaux d’eau sur les piétons autour d’elle, se hâtant d’aller se mettre à l’abri elle était plantée au milieu sans bouger. Laissant l’eau la trempé, cherchant à trouver une idée, peut-être même un signe. Quelle idée stupide, enfin pas tant que cela puisque parmi les visages qui l’entouraient un d’entre eux la surprise.

Lui. Il était là, à quelques mètres seulement d’elle ignorant son existence ainsi que sa présence. Elle le vit bouger, avant qu’elle n’ait eu le temps de penser à quoi que ce soit ses jambe se mirent à faire de grande enjambé dans sa direction. C’était sa chance. Elle ne pouvait pas la laisser, pas après tant de recherches et de questions sans réponse. Elle le suivait le plus rapidement qu’elle pouvait courant presque. Elle n’était pas sûre de le rattraper tant la foule était dense. La rousse se retrouvait à devoir pousser certain pour ne pas dévier de son chemin. Elle finit par ce rapproché assez de lui.

Elle avait l’impression d’être dans une situation irréelle, et pourtant, tout cela était bien vrai. Pour une fois, elle n’avait pas juste fait des recherches pour les coucher sur le papier, mais elle recherchait quelqu’un, un ami qui plus ai. Et à cet instant, elle pouvait toucher son but du doigt. Au sens littéral, en tendant le bras, elle pouvait le toucher.

Cependant, elle ne fit rien se contentant juste de le suivre pour savoir où il allait. Bien qu’elle sût que ses lèvres ne resteraient pas closes longtemps. Sans compter, qu’elle manqua une nouvelle fois de le perdre à cause des gens autour qui essayèrent d’aller le plus vite possible sans faire attention aux gens autour d’eux, y compris la jeune femme. Qui se frayait une nouvelle fois un chemin parmi eux.
Mais cette fois si, il n’était plus question de le laisser. Elle se décidait alors à le toucher, enfin plus exactement à l’arrêté. Pour se faire, elle attrapait son avant-bras le freinant comme elle pouvait. Allant même jusqu’à essayer de le faire se retrouver. L’eau avait rendu sa peau glacée, au point qu’elle commençait même a tremblé de froid, sans pour autant y prêter attention. Elle regardait ce visage qui lui était si familier et qui pourtant était à présenter un étranger.

Elle le regardait quelques secondes avant de finalement entre ouvrir ses lèvres pour souffler d’une voix légèrement étranglée pas la surprise et le chagrin.

« - Sherwyn ? »

Bien qu’elle fût presque persuadée que la réponse n’allait pas être celle qu’elle espérait, une lueur brillait dans ses yeux, une étincelle d’espoir. L’avoir retrouvé vivant était fortement improbable, mais son esprit n’arrivait pas à une autre conclusion pourtant, elle connaissait le monde qui l’entourant. Le sachant plein de mystère et de chose encore inexpliqué. Mais la rationalité prenait toujours le dessus. Ne lui laissant pas guère d’autre explication, qu’une fausse mort.

Sa main était toujours agrippée à son avant-bras comme si elle ne voulait pas le laisser s’en fuir, non pas encore une fois. Surtout qu’aujourd’hui, elle voulait une explication. Elle était du genre borné, et ne lâcherait pas avant d’avoir une véritable explication. Même si parfois la vérité n’était pas plaisante à entendre, ni facile a assimilé. Elle était elle-même très bien placé pour le savoir. La douleur, et l’incompréhension étaient deux sentiments qu’elle était prête à ressentir pour avoir ses réponses, maintenant sous cette pluie, en ce soir plus qu’étrange.


    hopeless

    I'M MEANER THAN MY DEMONS. GODDAMN RIGHT, YOU SHOULD BE SCARED OF ME ! △

    Sometimes it's screaming and crying and smashing plates. Sometimes it's numbness and quiet and "Why am I not dead?" And sometimes it's getting up anyways and staying alive, even if you don't want to ...  
    ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tell me something that I won't forget, but you might have to tell me again | Feat Cryo S. Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NEW YORK :: Manhattan :: MIDTOWN :: GRAND CENTRAL TERMINAL-