Partagez | .
 

 the soldier _ james

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar





Pseudo : Nox

Avatar : Sebastian Stan

Dispo : Cryo -

Messages : 180

Date d'inscription : 27/05/2016


James B. Barnes
@ Indépendant



MessageSujet: the soldier _ james   Sam 3 Sep - 14:08


JAMES B. BARNES


THE WINTER SOLDIER
99
HÉTÉRO
CÉLIBATAIRE
INDÉPENDANTS
mercenaire


caractère


Marionnette.

Poupée de chiffon.

Coquille vide.


Depuis sa mort, il n'avait plus jamais été lui même. Son cerveau avait été tiré de part en part, façonné, dressé, tourmenté et torturé par des charges électriques qui faisait crier tout son être. Équipement qui servait à anéantir sa personne, pour n'en obtenir qu'une arme. Froide, prête à l'emploi, prête à atteindre son objectif, prête à écraser ses adversaires et tous ceux qui se dressaient devant l'objectif. Son esprit était alors détruit, écrasé, le rendant instable au possible. Des images se secouaient alors devant ses yeux, témoins du passé, lui remémorant avec douleur ce que l'organisation nazie lui avait fait subir.

Les clichés dansaient devant ses yeux au regard vide, fixe. Il voyait sans réellement voir, sans discerner. Des visages. Des visages qu'il connaissait, qu'il avait déjà vus, sans pouvoir mettre un nom dessus. Les couleurs fusionnaient, se brouillaient et il coulait dans un océan sombre jusqu'au noir total. Dans ces moments là, Bucky n'était plus rien. Il n'était même plus un automate qui exécutait les ordres, même son corps ne répondait plus.

Il était alors inutilisable et HYDRA se chargeait d'effacer chaque parcelle de son esprit, de son essence. Bucky souffrait encore et encore. C'était comme si il n'avait jamais existé, comme si il n'était pas humain, comme si il n'était qu'objet. Pourtant une petite lueur s'agitait dans sa poitrine. James avait été une personne loyale et honnête. Il avait été courageux, dévoué à sa patrie. Il savait sourire. Ce sourire bien particulier qui faisait tourner les têtes des femmes. Il avait ce brin d'arrogance, cette imprudence. Il était protecteur, mais aussi fortement entêté.

Pendant longtemps il avait été attaché. Puis un jour, il s'était affranchi de cette emprise. Son corps s'était libéré, mais son esprit demeurait encore perdu. Peut-être pour toujours. Seul, il s'était mis à fuir. Le plus loin possible de tout. Il tentait de regagner son passé. Il tentait de comprendre qui il était. Il tentait de rassembler les morceaux brisés de ses souvenirs.

Parfois il tentait d'oublier. Sans jamais pouvoir.


capacités


Il est devenu une machine à tuer. Il n'a été formé que pour ça. Il ne sait faire que ça.

Entraîné d'abord par l'armée Américaine puis par le KGB, James sait tout sur l'espionnage, les armes à feu, le combat au corps à corps et les armes blanches. Après sa chute, HYDRA lui a implanté un bras cybernétique, plus fort et plus résistant que la normale, prêt à serrer et écraser la gorge de ses ennemis. Ce dernier a la capacité de brouiller les détecteurs de métaux et les machines à rayon X en un instant.

Il est une arme.

Tireur d'élite confirmé, acrobate d'exception, il maîtrise aussi bien ses coups que la discrétion. Son arme favorite est le Gerber Mark II, un couteau de combat léger et très bien équilibré qu'il manie à la perfection. James a appris à ce faufiler dans la foule et a du connaître certaines langues. Il a donc une bonne connaissance du russe, de l'allemand et du japonais. Il comprend le français mais sans le parler.


histoire





Tension
La voix de Steve lui parvient
Accroche
Il serre sa main sur le métal
Hurlement
Bruit sourd
Décroche
Chute
Le visage de son ami disparaît dans le noir
Ses cheveux volent de toute part
Ses yeux se sont fermés


Lentement
Ses paupières s'ouvrent
Froid
Seul dans l'étendue glacée
La neige tombe inlassablement
Il y a cette sensation
Cette douleur
Cette poigne
On l'emporte
Son regard azur se perd à nouveau

Il s'enlise
Sombre
Se noie




le chant de l'enfance. Le 10 Mars 1917, James Buchanan Barnes venait de naître dans une famille de quatre enfants. Famille qui allait se dissoudre à la mort de ses parents. Durant sa scolarité, il avait été remarqué pour avoir un excellent étudiant, aussi bon en sport qu'en classe.

James allait devenir quelqu'un de bien.

Il fit la rencontre de Steven Rogers sans se douter que quelques années plus tard, il deviendrait Captain America. Seul et unique ami de Steve, il le sauva à de nombreuses reprises de ses agresseurs.

Il était quelqu'un de bien. Il l'était.




le chant de la guerre. L'industrie de l'armement en ébullition. Conflit armé à l'échelle planétaire. James venait de signer. Il irait au front, seul. Il avait fait son possible pour dissuader Steve de s'enrôler dans l'armée. Puis une fois sur le front, il avait été victime lui et son équipe d'une embuscade par les forces ennemies. Bucky était aux mains des nazis, son nez fracturé par les multiples coups reçus par le Colonel. De plus en plus faible, son corps meurtri, incapable du moindre effort physique, James allait être amené en clinique, pour subir les expériences d'Arnim Zola.

Un mois plus tard, son ami de longue date, devenu alors Captain America, allait le sauver des griffes des nazis. Il était perdu. Son regard se fixait sur le visage de son ami, en quête de réconfort. Pour cette fois, c'était Steve le sauveur. Après toutes ces années où James l'avait sorti d'impasses, Steve était là aujourd'hui.

Mais la guerre était encore présente. Présente à l'extérieur. Ravageant terre et ciel. L'hydre monstrueux avait encore toutes ses têtes. Steve s'était mis en tête de retourner sur le front, pour terrasser une bonne fois pour toutes Red Skull, le bras droit d'Hitler. Bucky ne se fit pas attendre et se joignit à la troupe.

1945 allait être la fin de James. Une dernière fois il verrait son ami.

Le train emporté dans une vitesse folle. Le décor de montagnes enneigées qui se mêlent pour ne sortir qu'un barbouillage de blanc et noir. Le rouge vermeil sur ses longs doigts qui lui donne la nausée. L'odeur de la poudre qui s'enflamme. Le visage crispé de son ami, sa main tendue vers lui. Cette chute libre dans ce froid incisif, tranchant.

James venait de disparaître.



le chant de l'hiver. James venait de renaître.

Mais ce n'était plus lui. C'était une nouvelle arme, au creux de la paume d'HYDRA, comme un couteau bien aiguisé placé sous une gorge innocente. Arme prête à tirer un trait ferme dans celle-ci. Arme prête à verser le sang sur ses mains, tremblantes.

James était mort de l'intérieur.

Son passé était souillé par le passage d'HYDRA, qui s'était immiscée parmi chaque parcelle de son corps, de son âme. Amnésie totale. Le Winter Soldier était né, œuvre ultime de Zola. Il s'exécutait comme un automate, sans réfléchir.

Parfois un flash parcourrait son esprit, mais HYDRA se chargeait d'effacer encore et encore sa mémoire. Le traitement était douloureux. Pourtant il s'y pliait, encore et encore. Il était engloutît dans un noir épais, encore et encore tandis que ses cris résonnaient de toute parts. Puis il se figeait à nouveau, le regard fixe, perdu dans le vide.



le chant de l'espoir. Il y avait cette mission. Cette mission qui avait fait tout basculer. Cet homme. Cet homme au visage familier. Ces mots qui lui parvenaient. Cet homme qu'il sauvait, alors qu'il devait le tuer. Cet homme qu'il sauvait.

Encore une fois.

Steve, c'était son nom.





NOXY / ADLIBITUM
avatar; Sebastian Stan
Petit mot sur toi; slt lol
Le chemin qui t'a guidé jusqu'à nous ; mdr
Des avis, suggestions ?; jaim le rouges
DC ? TC ? lol soon tkt bae 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

the soldier _ james

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: REGISTRATION :: Registre :: ACCEPTÉES-